POUR QUI ?

Cette démarche s’adresse à tous, il n’est pas nécessaire d’avoir des capacités particulières. Mais cela doit correspondre à une démarche personnelle sincère. Avoir l’envie de faire « grandir » votre être au travers de vos propres expériences, celles qui auront du sens dans votre vie d’aujourd’hui.
Il apparait clairement que les personnes ayant une approche positive de la vie, bénéficie d’un retour plus significatif que les sujets qui se plaignent continuellement de leur sort ou des écueils de la vie.
Il est compréhensible, quand on choisit d’entreprendre ce processus, d’avoir des attentes et des appréhensions, il convient donc d’avoir une attitude de « lâcher-prise ». La confiance en la vie et tout particulièrement en votre « Conscience Supérieure » et en vos « Guides » est importante. Eux seuls savent ce qui est programmé pour votre âme, en facilitant ainsi l’évolution.

La régression spirituelle est une approche puissante permettant à l’âme de s’enrichir. La curiosité, la vanité de connaître ses vies antérieures ou tout simplement l’envie d’un voyage à vocation « touristique » sont des motivations qui doivent vous détourner de cette expérience, qui doit rester une démarche à la dimension « sacrée ».

Il est important de préciser que malgré l’utilisation des mots « spiritualité », « sacré » ils ne sont en rien fondés sur une croyance ou religion quelconque. Ils sont donc libérés de tout dogme religieux, ce qui n’enlève rien à la dimension ni à la force de ces mots.

Il existe toutefois des restrictions à la pratique des régressions. Les personnes atteintes de maladie mentale ou de troubles de la personnalité comme les troubles de l’anxiété, obsessionnels-compulsifs, dépressifs, troubles bipolaires, dysthymie, schizophrénie, paranoïa et autres troubles psychotiques ne peuvent entreprendre ce processus sans le suivi d’un psychologue ou d’un psychiatre.